Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Courts-Métrages

  • « Ça s'est passé… près de Montmartre… »

    COURT-MÉTRAGE SUR LE MYSTÈRE DE PARIS,  ET HOMMAGE À QUELQUES GRANDS ACTEURS

     

      POUR LIRE L'OEUVRE COMPLÈTE, CLIQUEZ ICI

     

    EXTRAIT :

       5 h 00 du matin. Paris. Un homme monte l'escalier de la butte Montmartre. Puis il s'arrête sur le parvis du Sacré-cœur et regarde Paris. Une inconnue arrive, s'arrête elle aussi, à côté de lui, et regarde l'immensité d'un œil amoureux.

    LA FEMME :
    Tu crois qu'tu sais où elle se trouve la femme de ta vie?

    L'HOMME :
    (il la regarde puis) Non, et c'est bien ce qui m'ennuie.
    (il observe à nouveau Paris) Remarquez, ce n'est pas faute d'essayer... il y a des années que je cherche. Ne croyez pas que je me tourne les pouces...

    LA FEMME :
    Alors? Ça donne quoi ces recherches?

    L'HOMME :
    Oh... pas grand-chose malheureusement. Paris est plein de belles femmes, et de moches encore plus, mais pas une qui bouleverse quoi qu'ce soit.

    LA FEMME : Vous croyez?

    L'HOMME :
    Je fais plus que croire... Je peux même vous documenter...

    LA FEMME :
    Moi, je suis là, pourtant.

    L'HOMME :
    Vous? Oui, je sais que vous êtes là. Comme tous les jours, fidèle au rendez-vous... Vous n'avez rien de mieux à faire de la journée?!

    LA FEMME :
    Non, pas quand je suis en chasse.

    L'HOMME :
    (il la regarde) Et vous chassez quoi si ce n'est pas indiscret? le canard sauvage?

    LA FEMME :
    (elle sourit) Non, je ne suis pas très férue du gibier à plumes. J'aurais plutôt tendance à me laisser tenter par les enfants du bon dieu perchés sur la butte Montmartre et qui sont à la recherche de la femme de leur vie...

    etc. 

     POUR LIRE L’ŒUVRE COMPLÈTE, CLIQUEZ ICI

  • « Le Cri de Tarzan, le soir au-dessus des troncs... Ou la liane qui casse ! »

    Ce court-métrage est une parodie d'un tournage de Tarzan

     

      POUR LIRE L’ŒUVRE COMPLÈTE, CLIQUEZ ICI

     

     

    L'HISTOIRE :

     

        *    THE  LIEU : Forêt vierge Africaine

       *    THE ACTION : Au coeur de la forêt vierge, six personnages sont réunis à l'occasion d'une expédition insolite.  

        *    THE  SIX PERSONNAGES :

     

        1° John-Idward Cassinwood (J.I), riche homme d'affaire Londonien, est l'organisateur de ce périple offert à une jeune et belle femme mystérieuse, Greta Kissnik, dont il veut faire sa fiancée.

        Greta Kissnik est une courtisane de la haute société Londonienne. Belle et intelligente, elle manipule les hommes, et en trouvant, au-delà de toute espérance, en la personne de John-Idward Cassinwood une proie de valeur telle qu'elle n'en aura plus jamais dans sa vie, elle réussi à gagner d'un seul et unique coup d'éclat sa confiance et ses faveurs. En effet, usant à l'insu de John-Idward de ses charmes ravageurs dans les milieux d'affaires Internationaux, elle a permis à la société Golden'Co Cassinwood l'achat des trois plus importantes mines d'or d'Afrique du Sud ; ceci en manœuvrant d'une façon peu loyale dans une bagarre financière et industrielle sans précédent. John-Idward Cassinwood est de ce jour définitivement séduit et contre l'avis de son vieux père, il fera tout pour l'épouser.

        Jane B. Cassinwood est également du voyage. Jeune fille romantique, frivole au possible, très évanescente et tout à fait vierge, elle se retrouve donc catapultée dans la forêt vierge par son père qui l'a chargée de veiller sur son frère John-Idward.

    Pour mener à bien cette excursion en forêt, John-Idward a engagé trois hommes de main :

        Sir David Notafraid, aventurier de renom, est un guide précieux.
     

        Hartur Gishknock, explorateur par vocation, est un connaisseur avisé de la faune et de la flore Equatoriale.

        Barry Needhunt, chasseur par nécessité, est un garde de camps hors pair.

     


    EXTRAIT :

    HARTUR GISHKNOCK :
    Ah vous êtes là! Mr Cassinwood, c'est affreux!

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD :
    Quoi donc, parlez! Qu'est-il arrivé?

    HARTUR GISHKNOCK :
    Miss Jane... votre sœur... enlevée...

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD, GRETA KISSNIK, SIR DAVID NOTAFRAID, BARRY NEEDHUNT : (tous ensemble)
    E n l e v é e ???!!!

    HARTUR GISHKNOCK :
    Oui... enlevée... Un homme... c'est incroyable... Un homme blanc!

    GRETA KISSNIK :
    Comment était-il?

    HARTUR GISHKNOCK :
    Blanc.

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD :
    Mais encore?! gros ballot!

    HARTUR GISHKNOCK :
    Grand.

    SIR DAVID NOTAFRAID :
    Ensuite!

    HARTUR GISHKNOCK :
    Grand, avec des grands cheveux...

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD :
    Bon sang! n'avez-vous jamais appris à construire des phrases!

    HARTUR GISHKNOCK :
    Si. Il était sale... et il avait un air... sauvage! On aurait dit un sauvage, je dis bien un sauvage! Il est arrivé en liane à travers les arbres. La liane a cassé, il a crié et il est tombé là-bas, à une portée de fusil de l'endroit où se trouvait Jane. Et lorsqu'il a trouvé Jane, il l'a empoignée comme un sauvage et l'a emportée sur ses lianes en poussant son cri de bête!

    GRETA KISSNIK :
    F o r ê t  ?

    SIR DAVID NOTAFRAID :
    L i a n e  ?

    BARRY NEEDHUNT :
    C r i  ?

    HARTUR GISHKNOCK :
    S a u v a g e  ?

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD :
    J a n e  ?

    GRETA KISSNIK, SIR DAVID NOTAFRAID, BARRY NEEDHUNT, HARTUR GISHKNOCK : (tous ensemble)
    M o n    D i e u  !    T a r z a n   !

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD :
    Ah non pas Tarzan! On ne va pas nous resservir cette soupe!

    GRETA KISSNIK :
    À qui la faute! Pourquoi elle s'appelle Jane, ta soeur?! Tarzan enlève Jane, tout le monde sait ça!

    JOHN-IDWARD CASSINWOOD :
    Pas à l'aube du XXIe siècle, je m'excuse!! Je croyais cette époque révolue!!!

    etc.

     POUR LIRE L’ŒUVRE COMPLÈTE, CLIQUEZ ICI