Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Merci aux lecteurs et lectrices d' « Au Bord des Cendres »

    jef_livre3.jpgChers Lecteurs, lectrices...

    Depuis le 14 mai 2009, date de la sortie nationale de mon roman "Au bord des cendres", j'ai reçu de multiples courriels, lettres, avis, ressentis... J'ai essayé de répondre à tout le monde, et je crois n'avoir oublié personne... et à tous et toutes je dis aujourd'hui MERCI ... pour ce bonheur infini, cette incroyable aventure, qui n'est peut-être pas finie !

     

    LES AVIS DES LECTEURS :

     

    Henri (internet) :

    Bonjour Monsieur Bouygues
    J'ai eu simplement envie de vous dire le plaisir que j'ai pris à lire "au bord des cendres".
    Je n'arrivais pas à le lâcher.
    Je l'ai fait connaître à beaucoup de monde autour de moi et je n'ai eu que des retours enthousiastes.
    Je viens de découvrir que vous avez écrit un autre livre.
    Il me tarde de le lire. J'espère que j'y trouverai la même magie ...
    Continuez à écrire et à nous emporter dans vos belles histoires...

     

    Catherine (internet) :

    Suite à l'avis d'une amie je viens de lire votre livre émouvant, des personnages attachants. Vous avez su nous tenir en haleine.
    La musique de votre bande annonce est prenante, l'idée d'un film est super, on a hâte de le découvrir.
    Dans notre petit village au nord de Lyon lieu de maquis et de bataille, les femmes et les jeunes hommes avaient été mis dans l'église, les allemands qui remontaient la vallée du Rhône et avaient été attaqués par le groupe Ange Meister, aussi en représailles ils voulaient brûler le village, les habitants n'ont du leur salut que grâce à un prêtre qui parlait allemand et a su toucher le chef allemand.
    Aussi ce livre est émouvant, on retient ses larmes et on a peine à croire à la cruauté de ces hommes qui ne sont que des hommes mais parfois des bêtes.
    Merci de nous rappeler une page d'histoire qu'on ne doit pas oublier même si de nos jours l'amitié franco allemande heureusement peut exister.
    Cordialement
    Catherine, une fan.

     

    Lautreamont (internet) :

    "Au bord des cendres" fait partie de ces romans qui ne vous quittent plus une fois la couverture refermée. Que dire pour vous donner envie de le lire? Qui si vous aimez la série "Un village français", vous allez adorer ce livre. Mais surtout vous allez pouvoir être tour à tour tous les personnages du roman. Y compris les salauds de la pire espèce. Vivre un interrogatoire de la Gestapo en passant tour à tour de la tête de la victime à celle du tortionnaire est une expérience inoubliable.

     

    Mosscoe (internet) :

    Je viens de refermer ce livre sur une intense émotion qui ne m'a pas laché du début jusqu'à la fin du livre, un livre simple, avec de nombreux personnages auxquels on s'attache rapidement.

    Bien sûr, au début j'ai eu du mal a reconnaître quel personnage parlait, mais au fur et à mesure on reconnaît très vite celui ou celle qui parle. On s'attache beaucoup à Valentine, l'héroïne.

    Un retour dans le passé dans sa mémoire qui nous emporte et nous donne envie de toujours continuer. En effet, chaque page a son lot de surprises. Dans le même style, la recherche du passé de l'histoire de famille, il y a "L'origine de la violence", mais je dois avouer, ma préférence se tourne vers ce livre qui m'a ému comme je ne pouvais le penser.

    Je vous le recommande vivement.

     

    Anne-Marie (24) :

    Il y a environ un peu plus de 2 semaines, j’ai eu la bonne idée de vous rencontrer... et dans la conversation nous avons parlé « livres » en me disant que vous êtes auteur. Je me suis vite procuré « Au bord des cendres » et là ce fut un enchantement car cela fait longtemps, au moins 15 à 20 ans que je n’ai pas été autant emportée dans un roman, on le prend et il ne vous lâche pas… On veut toujours en lire plus et la fin est très émouvante, on se sent orphelin des personnages.

    Le style est très prenant et l’histoire vous met K.O. à la fin. C’est un chef-d’œuvre; j’espère le voir adapté en film comme vous m’en aviez parlé.

    Merci de m’avoir fait passer de tels bons moments que je n’oublierai pas.



    Emilie (internet) :

    Je ferme ce magnifique roman et les yeux plein de larmes, j'ai le sentiment d'avoir perdu ma famille, vécu la guerre, retrouvé ma sœur et mon fils...

    Votre écriture est superbe, toujours finement menée de chapitre en chapitre.

    C'est la triste histoire de notre pays, notre histoire à tous que vous relatez ici. Elle est poignante.

    Mes premiers mots adressés à mon mari ont été : "je suis bouleversée, ce roman mérite une adaptation cinématographique", et je découvre sur votre blog qu'il en est question.

    J'ai visité ce village lorsque j'avais une dizaine d'années, je ne m'en suis jamais vraiment remise. Pourtant, rarement il est évoqué dans les "souvenirs" de guerre. Il est de notre responsabilité de garder intacte la mémoire de ces journées noires de l'histoire. Vous dédiez aux victimes et à leur famille un magnifique hommage.

    Merci pour cette semaine passée en compagnie de vos héros dont j'ai beaucoup de mal à me détacher.

     

    Anne (internet) :

    Monsieur,
    Je voulais simplement vous remercier pour ce très beau roman "Au bord des Cendres" que je viens tout juste de finir après 3 jours de lecture sans relâche.
    Je lis beaucoup, mais aucun livre m'a ému à ce point et me laisse encore sans voix. Votre roman passe de mains en mains depuis 3 mois... la liste d'attente est longue.
    Ce prix est plus que mérité. L'adaptation au cinéma est en cours, ai je lu ?

    Au plaisir de vous relire un jour.
    Encore Bravo et merci pour ce très bon & beau moment de lecture.

     

    Christine (internet) :

    Quand la vie vous frappe de plein fouet et qu'elle laisse un grand vide en vous il faut se reconstruire pour ne pas sombrer. Vincent, anéanti, après le décès de son épouse et de son fils décide de partir à la recherche de ses racines. Les retrouvailles avec sa grand-mère lui font découvrir tout un univers de campagne dans le limousin, fait d'odeurs de pain tout juste sorti du fournil, de poissons pêchés dans la rivière, de bonté et de bienveillance, de fraternité, de sens de la famille.

    Vincent s'immerge dans son histoire, une famille sans histoire avant et pendant la seconde guerre mondiale. Une histoire racontée par tous les protagonistes du livre qui nous parlent jour après jour. De la mère heureuse à celle qui pleure en attendant le retour de ses enfants, du père qui transmet son savoir et qui un jour est bien seul pour pétrir son pain, du fils meurtri par la guerre, des amoureux qui fondent une famille, de la jeune fille repoussée par celui qu'elle aime, celle qui rentre dans la résistance alors que cet autre veut faire partie de la Gestapo, ils sont tous là; il y a ceux qui nous touchent par leur tendresse, leurs chagrins, leurs douleurs, leurs joies, leurs peines, leurs amours, leurs amitiés, et ceux qui nous nous heurtent avec leur méchanceté, leurs trahisons et leur lâcheté, et tout cela avec beaucoup de détails et de descriptions.

    Cette histoire est pleine de beauté, d'amour et de jalousie, mais aussi de laideur, d'horreurs et de trahisons.

    Je ne peux pas terminer ce roman sans être bouleversée, une leçon d'humanité qui rappelle au devoir de mémoire. Une histoire sur une période historique qui vous amène à vous poser des questions "comment aurais-je réagi à cette époque ? Où trouver le courage et la force pour combattre, se protéger et protéger les autres ? Comment affronter la vie dans une telle tourmente ? A qui faire confiance, de qui se méfier ?

    Un livre qui montre combien les liens de famille peuvent être très forts. Un livre que je ne suis pas prête d'oublier.

     

    Nadine, (25)

    Un grand MERCI et félicitations pour ce chef d’œuvre...

    J'ai connu votre livre par une collègue qui en était encore toute émue... je l'ai acheté, je l'ai dévoré... j'ai été transportée dans tout ce roman et tout y est... la simplicité de l'écriture et sa sincérité... la peur, la colère... car je vis les livres et j'oublie tout... Et ce drame dans ce lieu où  je suis allée il y a 25 ans et qui m'avait tant révoltée, et je le retrouve là... Et cette fin où je n'ai pu m'empêcher de pleurer à chaudes larmes... alors votre livre, je l'ai offert aussi et vanté autour de moi et il a été  acheté autour de moi et lu et relu que l'on ait 25, 40, ou 70 ans...
    Vous avez un don, continuez à l'exploiter sans modération.

    PS : j'ai été également très touchée par le message sur votre site, sur Annie GIRARDOT... vous aviez fait un excellent choix... c'était une grande artiste, riche d'émotion, qui savait me toucher... comme pouvait le faire Édith PIAF (si je peux me permettre).

    Ça m'a fait du bien de vous écrire...

    Une grande admiratrice !!!!

     

    Vally (internet) :

    J'ai dévoré ce livre. On vit avec les personnages, on les aime et on souffre avec eux.

    Quand on commence ce livre, rien ne nous laisse deviner la suite, chaque page tournée est une surprise. On aime tellement le personnage de Valentine, on subit aussi les horreurs de la guerre.

    Vraiment je recommande ce livre et espère relire cet auteur un jour.

     

    Coxlicotte (internet) :

    Je suis arrivée dans ce livre par curiosité et je ne l'ai pas lâché !

    Beaucoup de recherches historiques qui m'ont permis de comprendre une partie de notre histoire récente et pourtant inconnue.

    Le début est un peu long et monotone mais la suite est captivante et la fin émouvante.

    J'ai adoré !!!

     

    Aurélie, (75)

    Je viens de terminer votre ''Au bord des cendres'' livre offert par ma mère pour mes 30 ans, excellent choix de sa part.
     
    Je voulais juste vous remercier pour ces quelques instants avec votre livre où toute ma vie a été mise de côté pendant quelques heures où je me sentais comme transportée dans le temps.
     
    Les livres ayant réussi à me faire pleurer sont rares le dernier avant le votre était ''Elle s'appelait Sarah''
     
    Merci, merci, merci 

     

    Séverine, Bordères sur L'Échez (65) :

    Si j'ai l'audace de vous écrire, c'est juste pour vous dire merci. Merci pour votre magnifique roman "Au bord des cendres".

    Je suis une grande lectrice, et il y a longtemps que je n'avais lu un livre tel que celui-là. Le style est impeccable, bien loin de tout ce qu'on peut lire actuellement, de tous ces livres remplis de vulgarité.

    J'avais l'impression que tous ces personnages faisaient partie de ma famille. Valentine m'a fait penser à ma grand-mère que j'adorais.

    Je sais que ce roman sera longtemps présent à mon esprit. C'est un roman qui compte dans les émotions et la vie d'une lectrice.

    Merci et bravo pour cette grande réussite !

    Une fidèle lectrice

     

    Marie-Suzanne, Savignac de Nontron (24) :

    Pour la quatrième fois, je viens de relire "Au bord des cendres", et suis prête à recommencer. Merveilleux, fantastique. Tout est là, l'amour, la méchanceté, le malheur, le Bonheur. Un livre qui me fait promener dans les coins de Nontron, les endroits que je connais.

    À chaque fois je cherche dans ma tête les villages, les villes... je devine, je cherche... Où?

    Bravo, félicitations, ce livre est constamment sur mon chevet.

     

    Séverine (internet) :

     Bonjour,

    J'ai lu "Au bord des Cendres" il y a un peu plus d'un an ... et j'y pense encore ! Je l'ai dévoré. Cela faisait une éternité qu'un livre ne m'avait pas autant captivée et surtout émue. Je me souviens qu'après avoir terminé la dernière page (c'était le soir), j'ai eu dû mal à trouver le sommeil. J'étais bouleversée ! Tellement bouleversée que je l'ai offert à tour de bras : il n'y a pas une personne qui ne l'a pas aimé !

    Depuis .... je m'ennuie. Je continue à lire bien entendu mais je n'ai pas lu THE LIVRE qui aurait pu détrôner le vôtre !

    Alors, félicitations pour ce bel ouvrage.

     

    Nicolina (internet) :

    Passionnée de généalogie, je me suis laissée entraîner dans les recherches du personnage de ce livre.

    Je suis rentrée dedans et n'ai pu le lâcher tant le suspens est grand; suspens basé sur notre histoire récente (j'ai 75 ans...) et traité d'une manière tellement intelligente et originalement embrouillée qu'on est obligé de rester dedans - puisqu'il est fait appel à notre histoire personnelle.

    Ne passez pas à côté, ce jeune auteur mérite votre visite.

     

    Madame Serre (internet) :

    Merci pour ce merveilleux roman offert à Noël, dévoré en 3 semaines. C'est la première fois que j'écris à un auteur tant je suis emballée.

    Merci !

     

    Domitille (internet) :

    A recommander aux passionnés de généalogie et d'histoire.

    Se lit facilement et aide à une meilleure connaissance de cette période d'occupation de la seconde guerre mondiale et de son climat.

     

    Sonia (Brésil) :

    J'ai eu sans le vouloir, l'occasion d'acheter ce livre par hasard dans une librairie à Paris au mois de juillet où je passais quelques jours.

    En rentrant au Brésil , pays de mon origine, je l'ai commencé à lire et je m'en suis tout a fait tombée amoureuse.

    Félicitations d'avoir écrit une si belle histoire que je conseille à mes amis francophones, une histoire touchante dont on veut jamais s'en séparer. MERCI.

     

    Corinne, directrice de théâtre :

    Bravo ! je le savais, ce livre est formidable ! Une belle histoire, de l'émotion, de la passion, du courage, de la sincérité, et surtout une identité des personnages si proches ! Enfin bref, tout ce que j'aime! Aux travers des pages, j'ai vu se dessiner un téléfilm ô combien passionnant !

    Merci pour ce moment de lecture intense !

     

    Nadine (internet) :

    Ce livre est tout simplement génial... on me l'a prêté, je l'ai dévoré, et je l'ai acheté pour moi et pour offrir. L'histoire est touchante, prenante et émouvante...

    Il se lit de 20 à 77 ans...

     

    Céline (34) :

    Ma sœur m'avait dit que ton roman était superbe et qu'il fallait absolument que je le lise, d'autant plus que maintenant, on pouvait aussi le trouver en librairie... Alors je suis allée à la FNAC, je l'ai trouvé, je l'ai acheté, je l'ai ouvert et je l'ai dévoré en trois jours (ce qui est un exploit pour moi !) Je l'ai fermé à 1h20 du matin, en larmes, émue comme rarement...

    J'ai adoré le style, cette première personne du singulier qui se ballade de personnage en personnage, sans qu'on soit perdu, cette histoire qui nous amène dans un passé que me racontaient mes grands-parents, les personnages authentiques et attachants et puis la fin... quand on réalise de quel village il s'agit, jusqu'à la dernière phrase de Susie.... Terrible !

    Bref, félicitations Jean-François, tu as bien mérité le Grand Prix !!

    Dès qu'il sort en poche, j'en achèterai une brouette et je l'offrirai à tous mes potes !!

     

    Odile, Tarbes (65) :

    Il y a bien longtemps que je n’avais lu un roman de cette trempe : récit attachant, poignant, bouleversant, magnifiquement raconté.

    Le style, la force des personnages : cette Valentine, Henri le frère d’Adrien. La période historique, le rythme avec lequel vous amenez l’enquête. Vous faites parler les participants sans les annoncer, nous laissant deviner au fur et à mesure des phrases de qui il s’agit, l’histoire elle-même extraordinaire qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout !

    Roman puissant, tendresse, tristesse, drame, tout y est. J’avoue que tout m’a touchée et la fin est poignante, j’en avais les larmes aux yeux et je n’ai pas été la seule !

    Je l’ai lu en trois jours tant j’étais passionnée (j’étais en vacances), puis je suis revenue sur certains passages retrouvant la même émotion qu’à la première lecture. Merveilleux moments que j’ai passés grâce à vous.

    Pour un premier roman, quel fabuleux coup de maître !

     

    Minims (internet) :

    La 4ème de couv' m'avait mis l'eau à la bouche et je n'ai pas été déçue par ce beau roman qui mêle de l'émotion, de la tension, du suspense et l'Histoire.

    Dès les 1ères pages on sent que tout ne va pas être rose dans cette histoire de famille et on a vite envie de savoir ce qui est arrivé à Valentine. On suit son histoire et celle de sa famille à travers la guerre et on y côtoie toute l'horreur jusqu'au dénouement que je n'ai pas vu arriver... et pourtant.

    Les dernières pages sont remplies d'émotion et finissent sur une belle note !

    Vraiment un beau roman comme je les aime.

     

    Marla Osborn, avocate, USA, à mon éditeur :

    I ask myself, how is it possible that such a novel, so revealing, moving, timely, passionate, and insightful, could have no English translation plans?  (This is a rhetorical question, of course).  This should be one of the most talked about book of 2009, in my opinion, and I read a lot of books of this genre - in French language (Margo Glantz, Amos Oz, Charles Lewinsky, Joseph Pearce, to name a few).

    I am sorry that my assumption of an English translation got the better of me!

    Please pass my best wishes on to Mr. Bouygues as well as my heart-felt thanks for writin his novel.  I look forward to future readings from him, too.

     

    David, écrivain (06) :

    Tu peux être fier de ton ouvrage ! Il y a beaucoup d'émotions différentes dans ton roman et tu sais parler avec le cœur. De plus, les ambiances sont fort bien décrites, sans pour autant être trop présentes ... c'est parfait !

     

    AlainB (internet) :

    D'abord le style, la narration ramenée à chaque personnage tout au long de l'histoire est très novatrice.

    L'intrigue, cette remontée dans le passé avec la vie au quotidien des personnages est passionnante par sa simplicité et bouleversante par les sentiments qui se dégagent..

    L'histoire, l'histoire avec un H majuscule est bouleversante et nous replonge dans l'horreur, mais une horreur non annoncée qui arrive sans prévenir et qui laisse à jamais une trace indélébile.

    A lire sans compter et sans retenue.

     

    Isabelle, Gourdon (46) :

    Je me suis régalée avec votre livre, il n'y a pas d'autre mot. Cela faisait bien longtemps qu'un livre ne m'avait pas autant passionnée. Cette histoire est intéressante du point de vue historique, bouleversante, cruelle, tendre, passionnée. Elle nous emporte tout à fait. Le fait que les événements se déroulent dans ma ville et autour, a été un facteur encore plus important je pense. Je me suis sentie très proche de Valentine et de sa famille. On a presque envie de se rendre au cimetière de Gourdon (un très beau cimetière d'ailleurs) pour y chercher la tombe d'Adrien.

    Je me permets donc de vous remercier pour les moments de lecture que vous venez de m'offrir.

    J'ai déjà donné ce livre à ma mère et je lui ai dit de le lire... elle ne va pas être la seule à qui je vais conseiller "Au bord des cendres".

    Je vous souhaite tout le meilleur (et espère aussi que votre livre sera adapté au cinéma, je pense que cela ferait un très beau film)

    Je me permets de vous envoyer un peu du bonheur à vivre dans le Lot.

     

    Ides60 (internet) :

    Ces 500 pages ont été un régal.

    Suivre les existences de ces différents personnages bouleversées par la Grande Histoire, c'est un sujet mille fois abordé mais superbement traité ici.

    On y sonde l'âme de chaque narrateur qui reprend à tour de rôle l'écriture de la fabuleuse histoire. C'est plein de rebondissements, il n'y a pas de temps morts, tous les ingrédients y sont : valeur de la famille, du travail, passion, trahison, amour déçu, courage, honte...

    C'est beau et ça mériterait de faire un film.

    Vraiment un régal. On n'a jamais l'impression d'avaler un pavé, car chaque page apporte du nouveau, le relais des conteurs ravive la lecture et tient le lecteur en haleine, de plus, de nombreux dialogues allègent le texte.

    A lire de façon inconditionnelle.

     

    Carine (internet) :

    Je viens de terminer la lecture de votre roman "Au bord des cendres", qui m'a littéralement subjuguée. Valentine, Adrien, Susie... resteront très longtemps dans mon esprit c'est évident. Aujourd'hui bien sûr je m'interroge sur la part "autobiographique" de cette histoire : les personnages sont-ils uniquement fictifs ? Je suis volontiers captivée par ces "héros" de la seconde guerre parce que sans doute ils ressemblent à mes grands-mères ou à d'autres personnes dont j'ai pu entendre les récits de ces terribles années, pendant lesquelles chacun pouvait révéler le pire ou le meilleur...

    Votre récit est passionnant, surprenant et riche ; j'imagine le travail colossal que cela représente.

    Certes passer d'un personnage à un autre est une petite gymnastique, à laquelle on s'habitue très vite. J'ai hâte de faire découvrir ce roman à mon entourage.

    Merci donc pour ce moment riche en  émotions et en rebondissements,

    Dans l'attente de prochains héros...

     

    Valou (internet) :

    Cela faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé autant d'émotions lors de la lecture d'un livre.

    Ce livre ferait un très bon film.

     

    Patrice, compositeur, Allauch (13) :

    J'ai terminé la lecture de ton roman et je reconnais avoir eu un peu de mal à "entrer" non pas dans l'histoire, mais dans le style du début du roman. Progressivement une immense maturité d'écriture se révèle et on ne peut plus quitter le livre des yeux. Ce que je retiens c'est l'incroyable richesse de cette fresque historique retraçant à la perfection l'ambiance d'une époque guerrière sous son angle le plus vrai.

    C'est une histoire aux multiples rebondissements où jusqu'au dernier mot de l'épilogue on est pris dans la profondeur du drame familial. Chaque personnage : Valentine, Susie, Henri, Adrien, Emma, Yvette, jusqu'à Paul qu'on entend dans l'épilogue et auquel on s'était attaché en tant qu'enfant, chacun des personnages a sa couleur particulière, son caractère. C'est aussi un voyage à travers la France et il suffit de peu d'imagination pour découvrir et visualiser au fil des pages toute la diversité et les couleurs des paysages et du terroir.

    Rien ne manque à ce roman que je trouve à la fois prenant, riche et puissant. Alors oui, on attend la suite logique cinématographique. Le titre en plus d'être accrocheur, voit toute sa signification lors de la description des paysages de désolation ; surtout ne pas changer. Voilà en vrac, mes sentiments pour cette œuvre. Un grand Merci.

     

    Margaux (internet) :

    Des personnages qui prennent la parole à tour de rôle, des recherches généalogiques, de l'amour et de la haine, de l'honneur et de la traîtrise : tous ces ingrédients donnent une recette passionnante et très émouvante, pleine de sensibilité et de simplicité.

    La lecture de ce livre nous laisse l'empreinte du temps et de la fureur destructrice des hommes. On est à la fois horrifié par le drame et sous le charme des personnages et des lieux décrits.

    C'est un grand moment de lecture et ils sont rares...

    Alors un conseil, profitez-en.

     

    Sophie, (Bruxelles) :

    Cher Monsieur Bouygues.

    Je viens de terminer votre livre. Je l'avais acheté par hasard à l'aéroport...

    J'ai pleuré les 100 dernières pages ! Mon amoureux s'est "foutu" de moi en me disant que ce n'était quand même pas possible de se mettre dans un  état pareil pour un livre !

    J'ai été à ce point touchée et émue par l'histoire de Valentine que j'ai décidé d'aller voir de mes propres yeux le village de tous ces personnages qui m'ont accompagnée pendant plus de 500 pages. Je suis motivée parce que j'habite dans la périphérie de Bruxelles !

    Il est évident que cette histoire pourra être grandiose une fois adaptée à la télé. Il y a des scènes incroyables à jouer (surtout celle où Valentine entre dans cette église et y découvre le médaillon de sa sœur). Mais je pense qu'il est impossible de tout faire en un seul téléfilm, il faudrait découper en plusieurs épisodes car ce qui fait la richesse de votre livre c'est cette foulée de détails sur les endroits et les points de vue des différents personnages.

    Sincèrement je ne comprendrais pas que des producteurs refusent un tel projet ! Il faudrait vraiment être un abruti fini pour ne pas remarquer tout le potentiel qu'il y a à tirer de ce livre ! Enfin je n'y connais absolument rien dans ce genre de problème et je me doute bien qu'il existe des dizaines de paramètres rentrant en compte ainsi que de gros enjeux financiers.

    En tout cas je vous promets que si je gagne au loto dans les mois qui arrivent, je serai la première à le financer moi, votre projet : )

    Mais franchement je suis certaine qu'une bonne étoile veille quelque part sur "au bord des cendres"... Donc je ne me fais pas trop de soucis pour vous !

    Enfin, il y a une phrase sur votre site qui me parle beaucoup : "Suis ton cœur pour que ton visage rayonne durant le temps de ta vie..."

    J'avais envie de vous écrire parce que ce livre est une magnifique rencontre pour moi, à ce stade actuel de ma vie où je me trouve dans un perpétuel questionnement quant aux chemins à suivre.

    Vivement le prochain roman et bonne continuation !

    Avec toute mon admiration,

    Sophie.

      

    Claude (13) :

    Un roman bouleversant, des personnages où on trouve tous les sentiments humains des plus beaux aux moins nobles et un fait historique dramatique qui rappelle au devoir de mémoire inter-générations.

    L'écriture de Jean-François BOUYGUES est limpide et le style émouvant ; ses personnages touchent le lecteur au cœur et on ne peut quitter le livre tant il est passionnant et on le termine secoué à jamais.

     

    Valwick (internet) :

    Bravo à l'auteur, pour un coup d'essai, c'est un coup de maître.

    Une histoire qui vous tient de plus en plus en haleine, des personnages qui vivent la vie de tous ces gens des petites villes de campagne avant et pendant la guerre de 40, avec des personnalités convaincantes.

    Une chronique de nos campagnes de cette période qui permet de comprendre qui est vraiment Valentine, la grand-mère perdue, dont Vincent se met à la recherche à la mort de sa propre mère.

    Un style d'écriture simple et direct. Tout ceci fait de ce livre un roman à découvrir et à savourer.

    Un des meilleurs romans de l'année !!

     

    Gueylard (internet) :

    Il y a deux jours que j'ai refermé votre livre et les personnages ne me quittent pas. Votre roman est un chef d’œuvre, l'écriture, le rythme de l'histoire, les descriptions de la vie de ces villageois sont époustouflants.

    Votre livre est l'un des meilleurs, avec celui de Dennis Lehann "Un pays à l'aube", que j'aie lus depuis des mois.

    Je suis bénévole dans une petite bibliothèque où votre roman est dans notre rayon "coup de cœur" !

     

    Kaloma (internet) :

    Un retour dans le temps pendant la deuxième guerre mondiale.

    Le genre de livre qui laisse une marque et que l'on ne peut oublier même pour ceux qui n'ont pas vécu la guerre et dont je fais heureusement partie.

    Chapeau bas à l'auteur pour un premier roman. Ne passez pas à côté.

     

    Esmeralda (internet) :

    Il a reçu le prix Femme Actuelle roman de l’été 2009. Ce n’est pas forcément le prix qui me fera choisir ce livre et pourtant ce livre de cet auteur mérite d'être lu !

    Ce premier roman est poignant et magnifique. Encore un livre d’un tout nouvel écrivain qu’il faut prendre la peine de découvrir ! Ce roman ne s’attache pas sur la guerre mais sur l’histoire familiale profonde et bouleversante.

    J’ai vraiment bien aimé ce roman, lu d’une traite et heureuse de l’avoir découvert !

     

    Emma (internet) :

    Un roman bouleversant qui m’a interdit d’ouvrir un autre livre pendant presque un mois.

    On a beau avoir vu (et parfois revu) livres et films sur cette période sombre de notre histoire, la famille suivie par Jean-François Bouygues tout au long de son roman nous touche au plus intime et nous renvois une fois de plus à cette question “qu’aurais je été moi ?”

    La fin du roman nous laisse essoufflés et bouleversés.

    Une phrase pour ce premier opus : Bravo Monsieur vous m’avez touchée !!

     

    Isabelle, Professeur d’Anglais, Nîmes (30)  :

    Jef, je viens de finir ton roman et je te remercie du fond du cœur de l'avoir écrit. Il est magnifique et je suis complètement bouleversée. Je te déteste également car j'ai tellement pleuré que j'ai les yeux boursouflés et que je vais encore rêver de tes personnages cette nuit.

    Ce livre c'est vraiment toi, derrière chaque phrase on retrouve ta pudeur, ta sensibilité et ton émotion. Ce crescendo vers le drame est formidable et on lit avec appréhension car on sait qu'on va s'en prendre plein la tête mais ça ne fait rien, on y va quand même. Tu fais réaliser de plein fouet et droit au cœur ce que les livres d'histoires nous présentent factuellement, l'histoire prend vie de la façon la plus douloureuse qui soit.

    Bref, BRAVO Jef, et merci pour ce merveilleux cadeau.

     

    Valli (internet) :

    Bouleversant retour vers le passé... Imprévisible... Personnage principal très attachant. Un livre qu'on ne peut quitter tant qu'il n'est pas terminé.

    Un des livres de l'année à ne pas manquer. A lire et relire avec grand plaisir.

     

    Guy, Sarlat (24)  :

    Je vous transmets mes très sincères compliments pour la réalisation de ce livre.

    En effet, ayant largement entendu parler de l’entre-deux guerre par mes parents, et, hélas, vécu la période 42/45, je ne pouvais qu’être intéressé par sa lecture.

    Par-delà les évènements historiques et les situations bien conformes aux mœurs de l’époque, la trame du roman devient plausible dans sa complexité.

    Félicitation pour le patient travail de compilation, la structure très particulière des chapitres, et pour l’esprit général du roman…

     

    Marie (internet) :

    On me l'a prêté et aujourd'hui, je l'achète pour l'offrir.

    Un suspens dont on n'a pas conscience au début, puisque les personnages racontent à tour de rôle une vie qui semble ordinaire, quotidienne. Et puis insensiblement, tout bascule, tout s'accélère avec la guerre et la vérité éclate, là où on l'attendait pas.

    A recommander à tous les passionnés de la seconde guerre mondiale.

     

    Nicole, Gourdon (46)  :

    Monsieur, je me permets de vous écrire pour vous dire tout le plaisir que j’ai eu à lire votre ouvrage.

    Cela m’a d’autant plus intéressé que les événements que vous relatez se sont produits dans mon enfance que je passais à 18km de Gourdon. Je me souviens très bien des obsèques des fusillés de Gourdon. À l’époque, j’avais 10 ans et cela m’a marquée.

    Il faut que les jeunes sachent ce qui s’est passé pour que cela ne se produise plus.

    Encore Bravo, en attendant peut-être de vous un nouvel ouvrage…