Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Campus de citations

Il y en a des millions de par le monde littéraire, (et du monde tout court, tout autant) et il serait déraisonnable de les lister toutes... Voici celles d'auteurs ou de personnages que j'affectionne, il y en a pour tous les goûts, des belles, des amusantes, des sérieuses, des légères, des personnelles, des universelles...

Par ailleurs, si certains d'entre vous ont eu l'idée saugrenue d'en composer quelques unes et sont prêts à faire le grand saut (qui consiste à les faire connaître !) alors n'hésitez pas à me les envoyer, je les publierai si elles méritent de figurer dans ce Campus...

 

« Quand on aime quelqu'un, c'est effrayant comme on pense peu aux autres » (Marcel Pagnol)

« Qu'est-ce qu'un adulte? Un enfant gonflé d'âge »
(Simone de Beauvoir)

« Il n'y a point de génie sans un grain de folie »
(Aristote)

« Il est permis de rêver. Il est recommandé de rêver. Sur les livres et les souvenirs. Sur l'Histoire et sur la vie »
(Louis Aragon)

« Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas »
(Albert Einstein)

« L'idéal quand on veut être admiré, c'est d'être mort »
(Michel Audiard)

« Les modes passent sans prévenir et les cons demeurent sans avenir »
(Anonyme)

« L’intelligence c’est comme les parachutes. Quand on n’en a pas, on s’écrase »
(Pierre Desproges)

« C'est peu de chose les mots - on ne sait jamais même si l'autre les entend »
(Jean Anouilh)

« Les hommes vraiment généreux sont toujours prêts à devenir compatissants, lorsque le malheur de leur ennemi dépasse les limites de leur haine.  » (Alexandre Dumas, père)

« Un chef-d’œuvre de la littérature n'est jamais qu'un dictionnaire en désordre »
(Jean Cocteau)

« Si tu es le gardien de ton frère, au moins ne sois pas son bourreau »
(Marlon Brando)

« On transforme sa main en la mettant dans une autre »
(Paul Eluard)

« D’où le théorème d’Archimède : Quand on plonge un corps dans une baignoire, le téléphone sonne. »
(Pierre Desproges)

« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n'écoute, il faut toujours recommencer »
(André Gide)

« Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout »
(Colette)

« La pire des souffrances est celle de ne plus pouvoir aimer »
(Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski)

« Il ne suffit pas d'avoir du talent. Il faut encore savoir s'en servir »
(Alphonse Allais)

« Si l'on jugeait les choses sur les apparences, personne n'aurait jamais voulu manger un oursin »
(Marcel Pagnol)

«  Il faut vivre pour écrire, et non pas écrire pour vivre »
(Jules Renard)

« L'amitié est plus souvent une porte de sortie qu'une porte d'entrée de l'amour »
(Gustave Le Bon)

« On ne sait jamais où sont les autres... On sait à peine où l'on est soi-même, ici-bas »
(Jean Anouilh)

« Le propre du génie est de fournir des idées aux crétins une vingtaine d'années plus tard »
(Louis Aragon)

« Écrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture »
(Jean Cocteau)

« Si un seul homme peut être regardé comme un déchet, cent mille hommes ensemble ne sont qu'un tas d'ordures »
(Simone de Beauvoir)

« C'est peut-être l'enfance qui approche le plus de la «vraie vie». »
(André Breton)

« Il ne me paraît pas assez intelligent pour être fou »
(Sacha Guitry)

« Je pense, donc je suis »
(René Descartes)

« Je me reproche d'avoir dit trop de choses à dire et pas assez de choses à ne pas dire »
(Jean Cocteau)

« Je voudrais tant être ce que j’étais quand je voulais être celui que je suis devenu ! »
(Marlon Brando)

« Quand on fera danser les couillons, tu ne seras pas à l'orchestre »
(Marcel Pagnol)

« Faut pas avoir peur de s'entourer de cons, y a pas mieux pour se faire du bien. Au moins, c'est avec eux qu'on voit le mieux à quel niveau soi-même on navigue. C'est vrai. Ça rassure bien les cons »
(Anonyme)

« A l'égard de celui qui vous prend votre femme, il n'est de pire vengeance que de la lui laisser »
(Sacha Guitry)

« Console-toi, tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais trouvé »
(Blaise Pascal)

« Duras n’a pas écrit que des conneries. Elle en a aussi filmé.
Mais c'est vrai, q
uel étrange cri :
Hiroshima, mon amour. Et pourquoi pas, Auschwitz, mon loulou ? (Pierre Desproges)

« Je ferais admirablement remarquer aux hommes politiques qui me prennent pour un rigolo
que ce n’est pas moi qui ai commencé. »
(Coluche)

« Ce n'est pas vivre que de vivre sans cesse dans la crainte de mourir. C'est même mourir avant l'heure.
» 
(Anonyme)


«
En découvrant Saint-Cirq-Lapopie, j'ai cessé de me désirer ailleurs. »  (André Breton)

«
Il faut avoir voulu mourir, pour savoir combien il est bon de vivre. »  (Alexandre Dumas, père)

«
La passion de la montagne, chez un homme, c’est d’abord son enfance en lui qui ne veut pas mourir. »  (François Mauriac)

«
Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde. »  (Gandhi)

«
Embrasse l'univers de ton prochain, et il s'ouvrira à toi. »  (Laurent Gounelle)

Les commentaires sont fermés.