Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jef Bouygues Auteur

  • Sous le soleil blanc du silence...

    Nouveau roman en préparation...

     

    oran.JPGOran, 5 juillet 1962.

     Et… nous y fûmes heureux. Tellement heureux. Alors, quand les orages de l’indépendance ne viendront plus nous frapper, où irons-nous monsieur de Gaulle ? Vers quelle patrie ? Quel horizon ? Quelle destinée ?

         Qui pourrait croire pareille histoire, hormis ceux qui l’ont vécue ? Hormis ceux qui ont été monstrueusement trahi par celui qui était pourtant le garant de leur sécurité ? Alors serait-ce le récit d’un parjure ? Très certainement. Un parjure, monsieur de Gaulle, est un faux serment, une promesse fallacieuse bercée de traîtrise ; et c’est exactement ce que vous avez fait envers vos concitoyens. Nous qui sommes nés et qui étions si passionnément attachés à notre terre. L’Algérie.

         Une histoire que nul ne peut comprendre, hormis ceux qui l’ont si douloureusement et dramatiquement vécue.

    Lire la suite

  • « Illimani, La lumière du monde » : sortie nationale le 30 mars 2017

     


    Couv_Illimani3.jpgIl est arrivé !

    En librairie et en vente en ligne depuis le 30 mars 2017.

     

    Résumé :

    Stanislas Beck, guide de montagne venu en Bolivie retrouver son ami Abeluyo, trouve la mort sur l'Illimani. Six mois plus tard, près d'Aubagne, sa femme Serena donne naissance à Solo, en promettant de cacher à son fils qui était son père. Mais en grandissant, Solo est attiré par la montagne. Les conflits sont nombreux, car Serena s'oppose à cette passion. À 18 ans, grâce à sa mamie Mona, Solo apprend enfin qui était son père. Il décide alors de partir à Chamonix pour devenir comme lui : guide de haute-montagne. Cinq années passent. Serena qui avait renié son fils, finit par aller retrouver Solo à Chamonix, en le suppliant de renoncer à marcher sur les traces de ce père disparu. Mais Solo n'écoute pas, et s'envole pour la Bolivie...

    Extrait :

    J’ai également eu un pincement au cœur en pensant à ma mère. Prisonnière de ses carcans, de ses préjugés, de ses peurs et de son incapacité à s’accepter. Elle n’a toujours pas compris à presque 40 ans que ce ne sont pas les autres qu’elle doit affronter, mais elle-même. Aurai-je un jour le courage de la défier sur ce terrain ? Lui montrer une autre voie ? La guider vers son mont Blanc à elle ? La mener loin au-dessus des Hommes, au-delà de ses océans de nuages et de neige, et au-delà de sa propre conscience pour qu’elle s’accomplisse enfin, pleinement.

    Couv Illimani_3D a.jpg

     

    Bonne route à « Illimani, La lumière du monde » !

    Que les lecteurs puissent ressentir ce plaisir fou que procure la passion de la montagne !

    Que sa « voie » soit celle d'une ascension magique !

    « La passion de la montagne, chez un homme, c’est d’abord son enfance en lui qui ne veut pas mourir. » François Mauriac.

  • « Illimani, La Lumière du Monde » bientôt en librairie !

    « Nous devons apprendre la patience dans l'impatience.» Edgar Morin.

     

    Valle de las Animas Church Salida.jpg

     

     

    C'est aujourd'hui (presque) officiel, « Illimani, La Lumière du Monde », Éditions Les Nouveaux Auteurs, paraîtra au printemps prochain !

     

     

    Lire la suite

  • Almería - Oran, Au Soleil des Misères Éternelles

    Nouveau roman en préparation...

     

    aapanoramic1 - copie.jpg

    Au début du 20e siècle en Espagne, Agua Amarga, petit village de la province d'Almería, à bord d'une barque une famille de pêcheurs accablée par la pauvreté quitte sa terre natale, la terre d'Espagne, pour fuir la faim et la misère, et tenter sa chance en Algérie. 

    Lire la suite

  • « Illimani, La Lumière du Monde »

     « C’est l’histoire d’une passion pour la montagne, d'une quête spirituelle, de la recherche de ses racines, du chemin de la rédemption, d'une amitié éternelle, de l'affrontement d'une mère et de son fils, du dépassement de soi, de la conquête d'un sommet mythique culminant à 6438m dans la Cordillère des Andes : Illimani, en Bolivie. »

     

    Lire la suite

  • « Remember, souviens-toi »

    C'était il y a 70 ans, le 10 Juin 1944, à Oradour-sur-Glane...

    POUR NE JAMAIS OUBLIER. UN DEVOIR DE MÉMOIRE.

    J’avais quinze ans en 1979 quand l’autocar scolaire qui nous emmenait vers les châteaux de la Loire fit une halte dans une petite bourgade du Limousin.

    Oradour/Glane. Village martyr.

    À cette époque, le Centre de la Mémoire n’existait pas. On entrait directement dans le village en ruine, et l’empreinte de la barbarie nazie nous explosait au visage comme une grenade. Les maisons effondrées, les traces de l’horreur vécue par les martyrs du 10 juin 44, et surtout ce silence qui portait à lui seul les stigmates de cette tragédie indéfinissable.

    L’autre moment unique qui restera à jamais gravé dans ma mémoire, fut celui de la visite de l’église où femmes et enfants furent massacrés et brûlés. Un guide, rescapé lui-même du massacre du 10 juin 44, était là, accablé de douleur comme au premier jour, les yeux fermés, la voix sépulcrale, le visage douloureux, faisant le récit de la tragédie de l’église avec un courage et une telle dignité, que du haut de mes quinze ans j’ai pour la première fois de ma vie été confronté à l’incompréhension. Comment l’Homme pouvait-il commettre de tels actes ? et comment pouvait-on survivre à de telles horreurs ?

    Ce guide a été incontestablement le détonateur du premier choc émotionnel de ma vie. Il est resté dans mes pensées durant toute l'écriture de mon premier roman "Au bord des cendres" qui raconte le destin de Valentine entre 1936 et 1944, retrouvée dans une maison psychiatrique 50 ans plus tard par son petit-fils Vincent.

    Le film documentaire de Pascal Lemoine réalisé en 2012, sur une bande son magistrale de Jean-Christophe Rat-Patron, est une œuvre exceptionnelle qui à elle seule nous fait ressentir la terreur de cette tragédie du silence :

    PS : Dernier signe du destin, aujourd'hui, 10 juin 2014, ma grand-mère Valentine vient de nous quitter. Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito, a dit Einstein.

    Adieu, grand-mère. Et merci pour cette belle et longue vie.